Reportage

Le Café de la Paix fête Noël sur un air d’Opéra !

Publié le 01.12.2016

Le dôme de l’Opéra de Paris version sucrée, version salée : ange ou démon ?

 

 

Laurent André, Chef Exécutif de l’InterContinental Paris Le Grand et du Café de la Paix, revisite pour les agapes de Noël deux bûches originales, artistiques et complémentaires.

Et pour que ces fêtes soient encore plus féériques, le Chef a imaginé le mythique dôme de l’Opéra Garnier, revisité en un duo salé/sucré.


« Démarrer par une bûche salée casse les codes des classiques de Noël. Cela donne encore plus de convivialité. » 
 

Démoniaque :

La bûche salée séduira les inconditionnels des plats traditionnels. Imaginez un dôme de foie gras pur de canard des Landes, cuit dans sa graisse, assemblé avec des épices de spéculos, des figues confites, et recouvert d’un subtil velours de cacao. 
 

Angélique :

Quant à la bûche sucrée, imaginée par le chef pâtissier Dominique Costa en collaboration avec Laurent André, elle prouve que la gourmandise est parfois un joli défaut. Craquez pour un biscuit madeleine agrémenté d’une marmelade de mandarines corses délicatement recouvert de fromage blanc et d’une gelée au Champagne.
 

Deux bûches. L’une gourmande et insolente. L’autre frivole et légère. Laurent André joue avec tous les plaisirs, des plaisirs non coupables. 
 

Infos pratiques :

Disponibles sur place ou à emporter (commande à passer 48 heures à l’avance) Les bûches seront proposées en édition limitée à 100 pièces chacune. Disponible à la vente du lundi 19 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017. Bûches salée et sucrée pour 6 à 8 personnes

Prix : Démoniaque : 96€ / Angélique : 65€ 

Retour en haut

http://7detable.com/reportage/le-cafe-de-la-paix-fete-noel-sur-un-air-d-opera/97